chesspawn
Prération:
1. Jargon du poker
2. Pourquoi jouer au poker
3. Compénces de base
4. La cave

Principes de base:
1. Les mains
2. Les cotes du pot
3. La déption
4. Le tilt

Stratée mentale:
1. Rester simple
2. Penser pour vous-mês
3. Les erreurs du détant

Autres langues:



Sebastien Sabic's

live from the wsop!

Tournoi 8 variantes et voyage

Le tournoi WSOP $2,500 8 game mix a compté 412 joueurs cette année, un nombre suffisamment élevé pour en faire un tournois avec à la fois pas mal de mauvais joueurs et suffisamment petit pour laisser une bonne occasion à un bon joueur de remporter le bracelet. Mon premier jour commença plutôt bien, j’ai joué beaucoup de mains et je pense que j’ai vraiment bien joué, pour finir la journée avec 30 000 jetons, pour une moyenne du tournois à 20 000. Eli Elezra, bien connu de l’émission High Stakes Poker, était à ma table jusqu’à ce qu’il se fasse éliminer sur une main de Razz.

Au deuxième jour, j’ai également très bien commencé. J’ai gagné un énorme pot en Pot Limit Omaha contre Marcel Luske et un autre joueur. Dans une main relancée à hauteur du pot pré-flop, j’ai AKJT et le flop tombe QJ3 dépareillé. Tous les trois partons à tapis et je touche ma suite au turn, ce qui me permet d’éliminer deux joueurs dans une main et de plus que doubler mon tapis.

Le 8 game mix était divisé entre 6 jeux Limit et deux jeux No/Pot Limit. Bien sûr, les jeux no/pot limit où il y a des grosses mises sont très dangereux du fait que vous puissiez perdre votre tapis entier dans une seule main, j’ai donc figuré que je les essaierai timidement mais en resterai principalement à l’écart. Mais le souci est que quasiment tous les joueurs ont adopté la même stratégie, surtout lorsque nous étions déjà loin dans le tournois. Du coup, c’était plutôt facile de voler des petits pots dans ces jeux là, ce que j’ai finalement fait. Malheureusement ma dernière main était dans l’un de ces jeux : le Pot Limit Omaha.

J’ai suivis la big blind pré-flop en middle position. La raison de n’avoir que suivis – et non pas relancé – la big blind était d’éviter de former un trop gros pot pour m’en sortir sans trop de dégâts dans le cas d’un flop sans intérêt pour moi. Le joueur au bouton, joueur très actif jusque là (surtout en NLHE et en PLO), relance à hauteur du pot et la petite blinde call. Lorsque c’est à moi de jouer, le pot est déjà très conséquent et ma main est très forte en situation de heads-up en all-in pré-flop, je décide donc de sur-relancer à hauteur du pot (ce qui correspond quasiment à un all-in, puisque nous engageons 70% de nos tapis dans le pot pré-flop). Le bouton me suit et la small blind se couche, de telle sorte que nous ne soyons plus que deux dans le coup lorsqu’arrive le flop.

Ce flop est KKT, sans tirage couleur. Je mise mes derniers jetons pensant que s’il a un roi je suis fichu de toute façon. Il a réfléchi un moment puis m’a suivit, montrant AQJ9. Il lui fallait donc n’importe quelle Q, J ou 9 pour une quinte, l’As me donnant un full.

Le turn fut un 2 et la river un 3, après quoi j’ai tapé dans la main d’un pote pour fêter ce tirage loupé de mon adversaire et cette main gagnée. Il m’a fallu deux secondes pour réaliser que le 2 et le 3 ont complété une runner runner couleur pour mon adversaire :(. Donc j’ai perdu cette main et je suis sorti 25ème du tournoi pour presque $6000.

Une jolie performance encore une fois, mais très énervante au regard de ce sur quoi je suis sorti. J’aurai pu aller beaucoup plus loin, mais cela n’est tout simplement pas arrivé :(. Je suis néanmoins très content de la façon dont j’ai joué et je suis très confiant quant au fait de faire parti des top 5% des joueurs du tournoi.

J’ai passé beaucoup de temps avec d’autres français qui jouent de grosses parties durant ces derniers jours. C’est marrant de voir que je ne suis pas le seul français à jouer des sommes importantes et qu’il y a d’autres gens dans ma situation.

Nous allons louer une voiture quelques jours pour visiter la Californie, notamment Los Angeles et San Diego. Un petit break de Vegas nous fera le plus grand bien. Ne pas swinguer des milliers de dollars chaque jour nous soulagera à coup sûr, même si dernièrement les choses se sont bien passées de ce côté-là pour moi.

Aujourd’hui (lundi) commence le tournoi le plus important pour moi : le 2500$ 2-7 triple draw, je pense être particulièrement bon dans cette variante et j’aime vraiment mes chances d’aller loin encore une fois.

HORSE – NLHE – variantes 8 jeux

J’étais 10ème sur 23 joueurs restant quand on a recommencé le tournoi le 3ème jour. Mon plan était de jouer très agressif en 7cardstud et en Razz du fait que ces deux variantes de poker sont celles où il est le plus simple de voler des pots. Mais malheureusement, je me suis vite aperçu que tout le monde avait la même stratégie en étant agressif, j’ai donc resserré mon jeu. Vous pouvez vraiment voir le niveau moyen des concurrents s’améliorer au fil du temps dans le tournoi. Pendant le premier jour il y avait beaucoup de joueurs jouant très loose et passif, se retrouvant dans beaucoup de coups et faisant beaucoup de check/call. Plus ce genre de joueurs est éliminé, plus la part de joueurs solides dans le tournoi augmente et les mains en résultent plus serrées, ce qui signifie que les occasions de bluffer et voler des pots petits et moyen reviennent. A la fin du 2cnd jour, je dirai qu’environ la moitié des concurrents sont très bons et agressif, se bâtant pour les pots et n’hésitant pas à envoyer tapis. J’imagine que ceci est un signe que la structure du tournoi était très pertinente, vu qu’on pouvait vraiment percevoir le niveau moyen augmenter.

Malheureusement pour moi, j’ai perdu deux mains de Stud High/Low où j’avais de gros tirages que je n’ai finalement pas touchés. Avec plus qu’une Big Blind devant moi et 15 joueurs restant, d’une certaine manière j’ai touché les bonnes cartes et suis revenu quasiment à la moyenne niveau jetons, jusqu’à atteindre un autre tour de Stud High/Low où j’ai loupé encore une fois des tonnes de tirages. J’ai finalement terminé 11ème en empochant presque $14,000.

Je suis très content de ma performance globale, mais bien évidemment, être si près d’une table finale, voire d’un bracelet, est quelque chose qui n’arrive pas très souvent, je risque donc de regretter cette opportunité loupée pour un long moment.

De son côté, la chance a également tourné pour Steven Tabb, mon colocataire. Dans l’event No-limit Hold’em à $2,000, il était chipleader avec 17 joueurs restant. J’avais un pourcentage de son action confortable et il y avait $550,000 pour le vainqueur, samedi fut un jour intense ! Il a eu une série de mauvais coups lorsqu’il ne restait plus que deux tables de joueurs et a finalement décroché la 12ème place pour $42,000. Il a perdu un énorme pot avec 99 vs. A2 pareillés, all-in pré-flop, puis il a reperdu un pot avec encore une fois les 9 en main, contre AJ cette fois-ci.

J’ai également beaucoup joué de jeux mixes, principalement en limit $50/$100, avec jusqu’à 12 variantes de poker différentes dans la partie. Avec autant de jeux, il est très facile de s’emmêler les pinceaux, surtout lorsque quelques personnes ne connaissent pas les règles de tous jeu. C’est d’ailleurs surprenant que de telles personnes s’assoient à ce genre de table où le buy-in tourne autour des $2,500. Niveau cartes, j’ai beaucoup touché jusqu’à présent, mais j’ai finalement fini au point-mort.

J’ai eu l’occasion d’assister aux deux mains les plus absurdes possibles. La première était dans le $50/$100 mix games, dans un tour de limit Hold’em, où un jeune joueur agressif a check/raise le flop KQ6 (tout à pique). Le joueur d’en face, bien plus âgé et plus loose et passif dans sa façon de jouer, s’est mit à réfléchir un bon moment puis a montré sa main – une paire d’as (sans l’as de pique) – en râlant sur sa malchance, avant de… suivre ! Oui, il montre sa main à la table et paye quand même pour aller voir les deux cartes suivantes. Le turn est une carte qui ne change rien, les deux joueurs check. La river, une autre carte inutile. Le jeune joueur agressif check et là, le vieil homme… MISE !

J’ai carrément renversé du café sur la table quand j’ai entendu « bet », ce que je veux dire, le type ne se ferai JAMAIS caller par une main moins bonne que la sienne, vu que sa main et littéralement connue par son adversaire. J’imagine qu’il n’a pas réalisé cela.

L’autre main marrante est le fold le plus absurde de tous. Dans l’event WSOP No-limit Hold’em à $1,500, un vieux joueur qui n’avait pas joué une main depuis 1h30 relança du minimum et se fit suivre par un joueur. Le flop fut 246, sans tirage couleur. Le vieux misa un montant plus important que le pot (ce qui est généralement un signe très fort d’une over-pair) et se fait suivre. Un 8 au turn, laissant apparaitre un board 2468. Le vieux lance alors son tapis, un montant légèrement supérieur au pot. Son adversaire réfléchit pendant une éternité et se couche, en montrant… 35, la deuxième meilleur main possible ! La seule main pouvant le battre étant 57 alors qu’il jouait contre un joueur qui jouait très séré depuis 1h30 et qui a over-bet au flop. Il a tenté de faire un fold de héro et s’est retrouvé à coucher la 2ème meilleur main.

Après cette longue journée à jouer en mix games et à regarder mon colocataire perdre pot après pot, où chacun valait probablement plus de $50,000, tout en étant 70% favoris à chaque fois. Nous somme finalement rentré au Palms pour jouer au blackjack.

Maintenant je dois avouer que je compte les cartes au blackjack pour avoir un avantage sur le casino et le battre sur le long terme. On s’en sortait bien jusqu’à lors, en ayant une session d’environ $600 de gain chacun, au moment où l’un des boss du casino nous demanda de sortir pour discuter avec nous.

Ils avaient en fait réalisé que nous étions des compteurs de carte (nous avons joué au blackjack quasiment tous les jours de la dernière quinzaine) et qu’ils allaient désormais nous interdire l’accès aux tables de blackjack désormais. Mais nous pouvons toujours jouer à d’autres jeux et se balader à travers le casino.

Bien que cela soit quelque peu ennuyeux, c’est agréable de voir que le casino admet que vous soyez plus for que lui à ses propres jeux :).

Bon, j’imagine que cela signifie que je vais passer plus de temps à jouer au poker en cash game.

Dimanche à 17h00 je joue le tournois $2,500 8 games mix des WSOP. Cela consiste en 8 différentes variantes de poker, avec un changement toutes les 6 mains : Triple Draw, No-limit Hold’em, Pot-limit Omaha, ainsi que toutes les variantes du H.O.R.S.E.

Étant moi-même un joueur de mix games, je suis très excité à l’idée de jouer ce tournoi et j’ai le sentiment que j’ai un énorme avantage en ayant joué à tous ces jeux très régulièrement depuis des mois.

Avec un peu de chance, j’irai aussi loin que dans le $1,500 H.O.R.S.E. :).

1500$ HORSE aux WSOP – Première partie

Bon j’ai mis pas mal de temps à poster une nouvelle entrée, mais j ai une bonne excuse : J’ai été très loin dans un tournoi des WSOP. L’event 31 : 1500$ HORSE.

Les choses avaient pourtant plutot mal commencées puisque je me suis retrouver à une table très difficile. Il y avait Justin Bonomo (ZeeJustin sur Pokerstars, un des tout meilleurs joueurs de variantes sur internet) et Mike Matusow. Le reste de la table était également relativement compétente, heureusement la table a cassé rapidement et j’ai pu être ré assigné sur une table beaucoup plus facile vers la fin du day 1.

Nous avions commencé avec 4500 en jetons, j avais 12 700 à la fin de la première journée ce qui était la moyenne. Mais en écrivant le nombre de jetons que j avais sur le carton que nous devons rendre au staff du tournoi, j ai oublié que les américains n’écrivent pas les 1 comme les français. Du coup, les reporters du site pokernews.com ont lu 72 700 jetons au lieu de 12 700 et m’ont reporté comme chipleader.

Durant toute la journée du lendemain, les autres joueurs, amis et journalistes sont venus me voir et se sont rendus compte que j’avais à peine la moyenne.

Heureusement la 2ème journée a très bien commencé, notamment grâce à un joueur sur ma droite, Jean Gaspard, il avait beaucoup de jetons au début de la journée mais a joué aussi mal qu’il pouvait. Il jouait toutes les mains et a donné beaucoup de jetons à toutes la table.

Il m’est également arrivé une autre anecdote : après avoir perdu quelque mains de suite contre le même joueur j’ai dit « Did you f***cking hit your miracle card again ? ». Il s’avère que utiliser ce mot est pris très au sérieux et j’ai recu une petite pénalité. J’ai eu une main de pénalité (je ne pouvais pas joueur cette main et était obligé de la folder préflop). C’est une toute petite pénalité qui n’as pas eu de conséquence.

Nous avons atteint l’argent vers 20h et avons continuer à joueur jusque 3 heures du matin où nous n’étions plus que 3 tables et avions déjà 6000$ de gains garantis.

J’étais dans la moyenne des jetons à ce moment là, le niveau moyen était plutôt bon, on voit vraiment le niveau moyen augmenter au fur et à mesure des éliminations. Les joueurs était beaucoup plus agressif, c’était beaucoup plus dur de gagner des coups.

J’essaierai de poster le résumer de la 3éme journée plus tard aujourd’hui

Premier tournoi et autre

J’ai joué mon premier tournoi depuis que je suis à Vegas, hier au Binion. Il a commencé à midi, pour me faire sortir à 22h, sans décrocher de gain. J’ai fini 22ème/129, 16 payés, normal… :(

C’était ma première fois dans le centre-ville même de Las Vegas et je dois admettre que cela correspond à l’image dont je m’en faisais. L’âge moyen dans le casino tournait autour des 60 ans. Quand vous vivez au Palms, qui a l’une des clientèles les plus jeunes, c’est un tout autre monde.

Le Palms, spécifiquement à cette époque de l’année, est rempli de jeunes joueurs de poker d’à peine 21 ans, venus pour s’éclater à fond. C’est sans doute également le casino à la densité la plus élevée de filles mignonnes et saoules, et c est beaucoup dire dans une ville comme Las Vegas . Il se trouve également que la star du poker Tom “durrrr” Dwan habite le même bâtiment, ce qui est plutôt cool. Lui dispose, bien évidemment, d’une suite de luxe 3 fois plus grande que la notre, mais c’est tout de même sympa de le savoir dans les parages et de le croiser à la piscine.

Las Vegas est la ville américaine qui a été la plus touchée par la récession. Mais bien qu’en semaine cela soit beaucoup plus calme que l’année dernière, les weekends sont toujours aussi peuplés.

Jusqu’à présent, j’ai passé la plupart de mon temps à jouer au poker ou à diner/boire avec d’autres joueurs que je connais soit de l’année dernière soit du net. Malgré le fait que nous venions tout juste d’arriver et que l’envie de jouer au poker est permanente, cela risque de changer dans les prochains jours, où nous allons sans doute sortir d’avantage.

Au niveau gains, je dois tourner autour du point mort depuis que je suis arrivé, ce qui est quelque peu frustrant. J’ai pris beaucoup d’action de quelques amis qui ont des résultats plutôt encourageants.

Je jouais au blackjack au Bellagio hier, en attendant qu’un siège se libère à une table de poker. Au bout d’un moment un jeune d’une vingtaine d’année s’est assis à la table et a acheté pour $2,000 de jetons. Il a commencé par miser deux mains à $1,000 qu’il a perdu. Après quoi il a racheté $2,000 de jetons et les a reperdu de la même façon. Ainsi de suite, jusqu’à perdre entre $14,000 et $16,000, en quelque chose comme 15 minutes. Maintenant, je sais que c’est le Bellagio, mais c’est quand même assez fou ! Il paraissait très calme et n’a pas dit un mot, il a même sourit quand la banque a sorti un blackjack. Cela m’a donné le sentiment d’être un petit joueur avec mes mises à $100 :(.

Je vais jouer un autre tournois HORSE à $500 au Venitian un peu plus tard aujourd’hui, et, avec un peu de chance, celui-là se passera mieux. Je vais tenter d’échanger de l’action avec d’autres joueurs venant du net qui vont également jouer dans ce tournoi.

Paris – Salt Lake city – Vegas

Bon. Ce blog est censé parler de moi et mes mix games joués à Las Vegas, mais je vais tout de même faire un léger détour – le temps de ce post- sur mon niveau actuel en No-Limit Hold’em, à Paris :).

Du fait que mon vol pour Vegas était matinal, j’ai dû passer la nuit dans la capitale. Bien évidemment, je suis allé jouer à l’Aviation Club de France (ACF), pendant environ 5 heures, en NL HE (blindes 5€/5€, cave minimum 250€). Je suis très satisfait de l’amélioration de mon niveau dans cette variante de poker sur les derniers mois. Je suis maintenant à 100% sûr que je suis gagnant sur le long terme dans les parties NL en live à 500€ . Cette session à l’ACF s’est plutôt bien déroulée. J’ai gagné 690€, ce qui me rembourse l’hôtel, le taxi, le train ainsi que mon billet d’avion pour Las Vegas ! Pas mal du tout, pour une nuit que j’étais censé passer à dormir.

Cette session était également marrante : sur les écrans de la salle était retransmit le match de tennis Monfils/Roddick à Rolland Garros  et quelques américains aux tables voulaient gamble en misant sur Andy Roddick – qui a logiquement perdu 3-0. Le floor manager s’est ainsi retrouvé à checker la côte de Roddic sur les sites de bookmakers et à la crier. « Roddick à 10 contre 1 maintenant ! » et les joueurs cherchaient qui voulait miser contre eux à cette côte.

Je me suis ainsi retrouvé à miser sur la victoire du 3ème set par Roddick, ce qu’il n’a évidemment pas été fichu de faire : 50€ de perdu :( . Miser en live et suivre la partie à la TV est vraiment prenant !

J’ai donc globalement passé une bonne soirée.

Le jour suivant, je me suis envolé pour Las Vegas. J’avais 1h15 pour mon changement à Salt Lake City, ce qui ne devait pas poser de problème, à priori. A priori, car c’était sans compter sur l’agent d’immigration et ses tonnes de questions idiotes, une fois que je lui ai dit que j’allais à Las Vegas pour jouer au poker pendant 1 mois. Il m’a fait perdre suffisamment de temps pour que je rate mon second avion à 5 minutes près. Mais le vol suivant étant 1h30 plus tard (Las Vegas est apparemment une destination populaire, même depuis l’Utah), cela ne m’a pas tant embêté que cela.

Une fois arrivé, je suis allé directement au Palms récupérer les clés de ma suite.

J’ajouterai des photos plus tard, mais c’est vraiment magnifique :)

Après cela, j’avais 2 heures à perdre avant que mon coloc’ Steven n’atterrisse à son tour. Je suis donc allé au Bellagio pour jouer en Omaha high/low 30/60. La partie était plutôt facile, deux joueurs jouaient environ 90% de leurs mains, chose horrible en Omaha !

Je suis finalement rentré dans ma suite avec un gain solide pour une première journée,  ce qui, je dois l’avouer, fait beaucoup de bien !

Introduction et présentation

The blog is available in english here : http://www.pokertips.org/forums/showthread.php?p=798374#post798374

Bienvenue à tous :)

Pour la seconde année consécutive, je vais participer aux WSOP. Après avoir rencontré Ozone (co-fondateur de Pokertips.org) pour la première fois aux WSOP l’an passé, il m’a contacté pour animer un blog pour Pokertips. Cela faisait déjà un moment que je songeais à créer mon propre blog, mais faire parti d’une « équipe » de bloggeurs m’a définitivement motivé pour accepter cette proposition.

Pour me décrire brièvement, je suis un étudiant français de 22 ans. Je joue au poker sérieusement depuis quasiment 2 années et je m’envole dans les prochains jours vers Las Vegas pour ma seconde participation aux World Series. Je joue à des variantes de poker dont vous n’avez peut-être jamais entendu parlé, notamment – et principalement – au 2-7 Triple Draw, et à d’autres variantes en Limit (je fais beaucoup de tournois HORSE).

Pendant les World Series de cet été, je compte participer à 3 ou 4 events (le $1,500 HORSE et le $2,500 2-7 Triple Draw à coup sûr, et peut-être le $3k HORSE et le $2,500 8 Games Mix). Quelques casinos, moins gros, organisent également leurs propres Series en juin. Je participerai à certaines d’entre elles, les $500 HORSE m’intéressant tout particulièrement. Ceci dit, je suis plutôt un joueur de cash-game, j’irai donc également jouer en moyennes-grosses limites cash-game pendant l’été.

Je vais essayer de faire ce blog à moitié sur ma vie de joueur de poker et à moitié sur ma vie sociale. Las Vegas, à ce moment de l’année, est un endroit parfait pour rencontrer bon nombre de joueurs de poker venus spécialement pour les WSOP. Durant cette période, je vais louer une suite au Palms avec un ami que j’ai rencontré sur Pokerstars. Les nombreuses heures « assises » aux mêmes tables online nous ont fait nous rendre compte que nous avions beaucoup de choses en commun et – notamment – la recherche d’un colocataire pour les WSOP !

J’atterris à Las Vegas ce mardi 2 juin et y resterai un mois. Mon premier tournoi cette année sera le tournois HORSE à $500 organisé au Binion (petit casino comparé aux classiques de Las Vegas).







Top 3 Bonus De Poker Enligne
Team PokerTips at the WSOP
Shane Schleger
Shane 'shaniac' Schleger United States
WSOP 2009 Reflection
Cory Albertson
Cory Albertson United States
Go Team, Go!
Dave Irish
'Yappy' Dave Irish United States
Oh the humor...
Sebastien Sebic
Sebastien Sabic France
Tournoi 8 variantes et voyage
Oliver Gill
Oliver Gill United States
Live From Before The WSOP: Thailand Edition
PokerTips Newsletter Sign-Up